Newsletter 5 : Les impact de la COVID-19 sur la Gestion-Animation

« Distanciation physique et lien social, un contexte sanitaire qui met à rude épreuve les relations humaines au cœur du métier de Gestionnaire-Animateur. »

Quels impacts de la COVID-19 sur le quotidien de Chers Voisins Pays de Gex ?

L’accompagnement des Gestionnaires-Animateurs lors du premier et du second confinement

À l’encontre de l’ouverture et de la libre adhésion au centre des valeurs du projet Chers Voisins, l’association a été contrainte mi-mars et début novembre 2020 pour une durée totale de 4 mois de fermer les Maisons des Projets. En effet, les mesures gouvernementales et protocole sanitaire stricte ont mis en stand-by les rencontres et rassemblements qui animent habituellement les lieux de vie que sont les Maison des Projets Chers Voisins.

Forte d’adaptation et d’innovations les équipes de Gestionnaires-Animateurs ont initiées le lien en distanciel et accompagner d’autres formes d’engagements et de dynamiques collectives.

Dans le Pays de Gex et lors du premier confinement, les Gestionnaires-Animatrices ont pris régulièrement contact par téléphone avec les adhérents identifiés comme personnes fragiles et les habitués. Dans le même sens, l’équipe a prêté main forte au bailleur, Sollar, filiale du groupe 1001 Vies Habitat, afin de contacter l’ensemble des locataires du territoire de plus de 70 ans et ainsi s’assurer que leurs besoins de première nécessité étaient pourvus, qu’un entourage pouvait être présent en cas de besoin et les orienter vers les structures adéquate en fonction des besoins spécifiques identifiés.

Le maintien du lien social à distance et l’écoute active n’a pas été chose facile pour les Gestionnaires-Animatrices. Le sentiment de solitude passager a été exacerbé par la limitation des sorties du domicile et les contacts et visites habituels. L’attention des Gestionnaires-Animatrices portée aux émotions et ressentis a été primordiale dans les échanges pour tenter de transformer en positifs des petits choses et prendre soin de ces personnes.

Chers Voisins Pays de Gex s’est rapproché des Centre Communaux d’Action Sociale du territoire afin de faciliter la mise en lien entre voisins / habitants pour des services solidaires. À travers un système de petites annonces « besoins / propositions d’aide » sur la plateforme numérique du projet : La Ressourcerie Numérique du Pays de Gex, l’entraide a été coordonnée. Des groupes Facebook très actifs sur le territoire et plus interactifs ont rapidement pris le relais plus largement.

Concernant la dimension collective, chaque projet-collectif s’est adapté tant que possible pour continuer en faisant évoluer son fonctionnement.

  • Les clubs couture de Gex et Prévessin-Möens ont contribué à la fabrication de masques en tissus pour les particuliers et les habitants d’une résidence sociale de l’association Habitat et Humanisme de Gex.

  • Le Café-Poussette s’est donné rendez-vous comme chaque mardi matin habituellement en visioconférence pour papoter et se distraire.

  • Le club tricot s’est envoyé des photos et consignes techniques sur le groupe WhatsApp pour que la perte d’une maille et le comptage des rangs ne soit pas un obstacle pour s’occuper et se détendre à la maison.

  • Le club fitness a organisé quelques séances en extérieur, à distance et sur inscription à un nombre limité.

  • L’ouverture du jardin partagé a pu être maintenue par un accès individualisé des familles à leurs parcelles. Les récoltes ont d’ailleurs été très productives et les passants du quartier ont observé les plantations grandir lors de leur balade quotidienne.

  • Les dispositifs d’Accords-Collectifs (entretien des parties communes par les locataires) sur les résidences concernées ont d’abord été suspendus. Des prestataires du bailleur ont pris le relai quelques semaines avant qu’une concertation aboutisse à la reprise du dispositif le 25 mai selon un protocole sanitaire validé par le bailleur et mis en place par Chers Voisins. La poursuite de ces dispositifs a été possible en l’état habituel lors du second confinement de novembre.

  • Si elle est envisagée comme une pratique, la gouvernance « partagée » apparaît comme un formidable levier de croissance des individus. L’organisation peut alors être un lieu du développement de la conscience individuelle au service du développement de l’organisation.

    Elle peut permettre l’émancipation de certains de nos conditionnements et donc construire un équilibre entre transformation personnelle et transformation sociétale. Les résultats de l’organisation seront une conséquence directe de la qualité du chemin emprunté.

    Lors de cette seconde période de confinement, Chers Voisins Pays de Gex s’est à nouveau organisé pour garder le lien avec ses adhérents et les Gessiens.

    Les Gestionnaires-Animatrices se sont rendus disponibles sur des temps d’échanges libres (permanence téléphoniques) et ont été à l’écoute des adhérents et des habitants pour partager leur vécu, trouver des solutions à leurs besoins et imaginer des solidarités de voisinage adaptées au contexte et ses nouvelles contraintes. Cette deuxième période de confinement a été moins anxiogène pour les habitants. Nombre d’entre eux ont poursuivi leur activité professionnelle et les contraintes plus souples qu’au premier confinement se sont avérées moins pesantes. L’impatience quant à la reprise des activités de loisirs et les retrouvailles entre proches et amis se fait tout de même sentir.

    Une ouverture adaptée de la Maison des Projets a pu être envisagée pour répondre à certains besoins à travers des rendez-vous individuels les mercredis après-midi. Les Gestionnaires-Animatrices ont pu proposer un soutien administratif et l’accès à un poste informatique et à une imprimante pour l’impression d’attestations de déplacement ou de documents importants. Une aide vestimentaire d’urgence et le prêt solidaire de livres et DVDs sous le format « click and collect » ont également été très sollicités par les adhérents.

    Chers Voisins a mis en place bien d’autres actions à travers la France. A Marseille, les adhérents se sont organisés pour assurer l’organisation et la logistique d’une distribution alimentaire en pied d’immeuble. À Aix-les-Bains une correspondance entre des adhérents et personnes âgées résidents en maison de retraite a égayé le quotidien des aînés.


    À la suite du déconfinement


    Entre précipitation pour certains et doutes pour d’autres, les Gestionnaires-Animatrices ont dû équilibrer les échanges autour de ressentis parfois aux extrêmes inverses. L’espoir d’un contexte meilleur et l’envie de trouver des adaptations à la reprise de certaines activités ont tout de même fusé à la Maison des Projets.
    Au cœur des collectifs, les référents de chacun des projets ont défini un nouveau cadre en limitant le nombre de participant et les conditions d’accueil par des protocoles dédiés. La règle de s’inscrire au préalable pour participer à un projet a permis de souligner un principe apprécié du fonctionnement : la libre adhésion/ participation. L’engagement n’est pas le même et a freiné certains à revenir.

    L’engagement bénévole a aussi été impacté lors du déconfinement, ainsi que les mois qui ont suivi. Les craintes et problèmes de santé éventuels ont eu des incidences sur la régularité et l’investissement des adhérents. Encore une fois des alternatives et la solidarité ont pallier l’organisation de ces périodes transitoires. Par exemple, la référente de la Friperie Solidaire habituellement très disponible a dû se désengager pour des raisons de santé. Les Gestionnaires-Animatrices ont accompagné les adhérentes habituées à fréquenter la Friperie pour imaginer une nouvelle organisation. Par binôme et en relai chaque mercredi, une dizaine d’adhérentes ont permis l’ouverture hebdomadaire de la Friperie pendant la période estivale et la rentrée de septembre.
    Une période d’isolement social qui a fragilisé les habitants d’une manière générale et permis la rencontre de nouveaux adhérents.

    Lors du déconfinement mi-mai les retrouvailles ont été partagés entre intensité et timidité. Certains ont sauté sur l’occasion de se réouvrir aux autres, d’autres sont venus découvrir l’association avec le besoin de rencontrer et d’échanger, et d’autres ont continué à avoir peur et à être angoissé par la situation. La crise sanitaire et son évolution sont restées des sujets omniprésents dans les discussions et les Gestionnaires-Animatrices ont saisi, malgré le contexte, chaque occasion d’apporter l’énergie positive que véhicule Chers Voisins habituellement.

    À Gex, de nouvelles personnes ont passé la porte de la Maison des Projets à la suite du premier confinement. Les séniors, public peu présent habituellement, ont trouvé leur place dans les projets collectifs et les temps conviviaux à bonne distance. Marie-Thérèse, retraité de 73 ans, très active par les activités qu’elle pratiquait a été marqué par la solitude. Lors de son appel, nous avons senti sa détresse et l’urgence d’échanger et de sortir malgré ses peurs liées à la COVID-19. Après une discussion autour d’un thé, elle a rejoint les groupes couture et tricot qui ont repris progressivement. Elle a partagé sa passion du tricot avec grand plaisir et trouver aux cotés des participantes une présence réconfortante.

    Un nouveau projet a même émergé. À l’initiative d’adhérents dont la solitude et la marche quotidienne dans un rayon d’un kilomètre autour de leur domicile a été pesante. L’idée de se regrouper et de se donner rendez-vous pour des sessions de marche en papotant a été proposée. Une première réunion avec les personnes intéressées s’est déroulée le 21 octobre. Les disponibilités étaient partagées entre la semaine et le weekend. Une première promenade a été planifiée le samedi 31 octobre au départ de la Maison des Projets. Annulée par l’annonce du second confinement le 30 octobre, cette action n’est que reportée en 2021.


    L’adaptation d’un nouveau quotidien


    C’est à l’aube de la sortie du second confinement et à l’approche des fêtes de fin d’année que les adhérents et les Gestionnaires-Animateurs espèrent retrouver quelques habitudes au premier trimestre 2021 et surtout une vie collective conviviale dans les Maisons des Projets Chers Voisins. Ce bouleversement dans la vie des adhérents a permis de questionner le rapport aux temps, les besoins fondamentaux et les plaisirs de la vie et surtout de retenir un point fort : l’adaptation perpétuelle dont ils et nous avons fait preuve en 2020.

    Article rédigé par Marine

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *